Sandra ch. à comprendre pourquoi on est obligé de grandir

grandir1Quand on est petite fille on porte les grandes robes de sa mère, on se met des chaussettes dans le T-shirt pour se faire une grosse poitrine, on tente nos premiers pas avec les plus hauts tâlons qu’on trouve, on se barbouille le visage avec toutes les couleurs de la palette de maquillage … tout compte fait on rêve de grandir vite !

On espère trouver le prince charmant, avoir des enfants (les plus beaux du monde, bien sûr !), avoir le plus beau métier du monde, pouvoir s’épanouir dans la plus belle des villas qui se trouve là où le soleil a pris place définitivement.

Bref, les comptes de fées et de princesses qu’on nous raconte depuis notre plus jeune âge font enfin effet !
Mais une fois qu’on a atteint un peu plus d’indépendance : on est obligé de grandir ? on peut parfois retourner en enfance ?

J’ai passé un bout de semaine géniale avec Yaëlle ! Elle m’a fait le plus beau cadeau : revenir en province quelques jours.

On a pu donc se rappeler quelques anecdotes de notre adolescence…
C’est beau tout compte fait la naïveté, non ?
Vivre dans le monde à Oui-Oui ou dans celui des Bisounours c’est tellement plaisant !

Je pense qu’on est obligé de régresser un moment ou à un autre dans notre vie de « pré-adulte » ou d’adulte !
    – Se prendre un fou rire devant nos plus beaux dessins animés,
    – Aller à Disneyland et courrir après Mickey car c’est toujours notre idole,
    – Sortir sous la pluie sans mettre sa capuche ni ouvrir son parapluie,
    – Chanter les pires chansons qu’on a appris devant la glace de sa salle de bain,
    – Pleurer pour la 150 ème fois devant « Ma meilleure ennemie » en se baffrant de chocolat,
    – Tirer sur le joint d’un copain,
    – Attendre le Père Noël, car « oui » il existe, 
    – …. !

C’est tellement bon de tout oublier, d’oublier ses responsabilités, problèmes familiaux, de boulot…appuyer l’espace de quelques secondes sur l’accélérateur en pleine ligne droite comme si la route nous appartenait….
Mais une fois qu’on lève le pied, les tours redescendent et c’est là où il faut apprécier le moment que l’on vient de passer en toute illégalité, mais en revenant petit à petit dans le monde « réel ».

Je ne sais pas de quoi la vie de chacun est faite. Personnellement j’ai l’impression par moment d’avoir eu trop de responsabilités dans mes jeunes années, et maintenant après avoir passé la vingtaine, après avoir l’assurance d’une certaine stabilité avec le travail, la voiture…j’ai besoin de péter les plombs !
J’avoue qu’il faut avoir l’aplomb pour ne pas regretter ce qu’on vient de faire, mais c’est tellement bon de franchir les barrières de l’interdit en toute insouscience.

Je n’influence personne à faire un tour du côté de l’illégalité, mais déjà à vous rappeler de vos excès de naïveté de jeunesse. Ca vous fera rire, ou au pire à être un peu gêné de ce que vous aurez pu dire ou faire.

Pour moi « Un adulte est un enfant qui a réalisé ses rêves ».
Ce n’est pas de moi mais de Michel Boujenah, mais je trouve une grande partie de réalité dans cette citation.

Sandra.

Publicités

Un commentaire »

  1. Pauline Said:

    Ce que tu dis est vraiment beau. J’adore. C’est tellement vrai !
    On se demande souvent pourquoi ci ou pourquoi ça, pourquoi faut grandir mais d’un côté on attend que ça. Je suis adolescente, c’est vrai que je peux pas encore juger, mais en tout cas, je pense que tu as très bien représenter le tout.


{ RSS feed for comments on this post} · { TrackBack URI }

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :